• Comment optimiser son annonce immobilière?

    Pourquoi ne pas négliger cette partie rédactionnelle?

    C'est aussi un domaine vital où les meilleurs agents mandataires en immobilier sortent du lot et mettent leur réseau en avant.

    Dans l'immobilier, les mots clés rapportant le plus de trafic sont généralement assez génériques « immobilier Royan », « agence immobilière à Royan » voire « maison sables d'olonne ».
    Le trafic important apporté par ces mots clés est moins qualitatif que le trafic issu de requêtes de longue traine (très précises).
    Quand on positionne son site internet sur « maison en pierre à Saint martin des Fontaines », certes, peu de visites sont générées mais les résultats sont très intéressants en terme de conversion.

    L'intérêt d'optimiser son annonce immobilière est double : apporter une réponse précise à la recherche de l'internaute et générer un trafic qualifié sur son site.

    Quelles infos mettre dans son annonce immobilière ?

    L'intérêt premier de l'annonce immobilière est de générer des contacts. Le référencement ne doit donc jamais être une priorité et se faire au détriment de la qualité de l'annonce.
    Elle doit être clair, précis, en laissant une part de mystère sans trop embellir la réalité.

    Les internautes qui utilisent internet recherchent des informations précises et détaillées afin d'effectuer un choix au calme, avant d'entrer en contact avec l'agent commercial immobilier.

    Voici ce que recherchent les Internautes sur les sites d'annonces immobilières :

    • Une annonce détaillée (photos de qualité, surface, prix, localisation, taxe d'habitation).
    • Un moyen de mise en relation
    • Une offre complète et à jour

    Les 7 éléments suivants doivent figurer dans toute annonce :

    • Vente ou location,
    • La localisation : nom de la ville ou de la région,
    • Le type : maison, appartement, loft, grange, etc.
    • Le nombre de pièces,
    • La taille : surface,
    • Le prix,
    • Le contact.

    Visez directement votre cible dans vos annonces (idéal investisseurs, appartement familial...)

    Comment optimiser mon texte d'annonce pour le référencement ?

    Chaque annonce ou fiche doit être différente des autres. Il ne faut pas travailler le positionnement de ces pages sur des thématiques abordées sur d'autres pages (ex. immobilier, agence immobilière).

    Exemple avec cette annonce : http://www.quatreneuf.com/angers-centre/achat/6781-maison-juvardeil-maison-juvardeil-longere-de-charme-de-200m-sur-2200m-de-terrain-piece-de-vie-avec-cheminee-de.html

    L'expression clé n'est pas « maison à Angers », mais bien « Longère de charme à juvardeil».

    Le texte des annonces a de l'importance, d'autant plus si les textes sont tous différents et qu'ils font au moins 250 caractères. Cependant leur rôle est moins important que le titre de l'annonce.

    L'idéal est de placer les mots clés en début de texte, de travailler autour de 1 à 2 expressions clés par annonce et enfin de reprendre le titre de l'annonce.

    Les 5 conseils pour bien rédiger une annonce immobilière sur votre logiciel ADAPTIMMO :

    • Mettre en valeur tout le potentiel du bien
    • Mentionner les 7 éléments incontournables
    • Rédiger un texte d'au moins 250 caractères
    • Ne pas vouloir mettre trop de mots clés dans une seule et même fiche
    • Reprendre le titre de l'annonce

    réseau immobilier

     

    et http://www.agence-zephyr.fr/


    votre commentaire
  • Pourquoi ne pas négliger cette partie rédactionnelle?

    C'est aussi un domaine vital où les meilleurs agents mandataires en immobilier sortent du lot et mettent leur réseau en avant.

    Dans l'immobilier, les mots clés rapportant le plus de trafic sont généralement assez génériques « immobilier Royan », « agence immobilière à Royan » voire « maison sables d'olonne ».
    Le trafic important apporté par ces mots clés est moins qualitatif que le trafic issu de requêtes de longue traine (très précises).
    Quand on positionne son site internet sur « maison en pierre à Saint martin des Fontaines », certes, peu de visites sont générées mais les résultats sont très intéressants en terme de conversion.

    L'intérêt d'optimiser son annonce immobilière est double : apporter une réponse précise à la recherche de l'internaute et générer un trafic qualifié sur son site.

    Quelles infos mettre dans son annonce immobilière ?

    L'intérêt premier de l'annonce immobilière est de générer des contacts. Le référencement ne doit donc jamais être une priorité et se faire au détriment de la qualité de l'annonce.
    Elle doit être clair, précis, en laissant une part de mystère sans trop embellir la réalité.

    Les internautes qui utilisent internet recherchent des informations précises et détaillées afin d'effectuer un choix au calme, avant d'entrer en contact avec l'agent commercial immobilier.

    Voici ce que recherchent les Internautes sur les sites d'annonces immobilières :

    • Une annonce détaillée (photos de qualité, surface, prix, localisation, taxe d'habitation).
    • Un moyen de mise en relation
    • Une offre complète et à jour

    Les 7 éléments suivants doivent figurer dans toute annonce :

    • Vente ou location,
    • La localisation : nom de la ville ou de la région,
    • Le type : maison, appartement, loft, grange, etc.
    • Le nombre de pièces,
    • La taille : surface,
    • Le prix,
    • Le contact.

    Visez directement votre cible dans vos annonces (idéal investisseurs, appartement familial...)

    Comment optimiser mon texte d'annonce pour le référencement ?

    Chaque annonce ou fiche doit être différente des autres. Il ne faut pas travailler le positionnement de ces pages sur des thématiques abordées sur d'autres pages (ex. immobilier, agence immobilière).

    Exemple avec cette annonce : http://www.quatreneuf.com/angers-centre/achat/6781-maison-juvardeil-maison-juvardeil-longere-de-charme-de-200m-sur-2200m-de-terrain-piece-de-vie-avec-cheminee-de.html

    L'expression clé n'est pas « maison à Angers », mais bien « Longère de charme à juvardeil».

    Le texte des annonces a de l'importance, d'autant plus si les textes sont tous différents et qu'ils font au moins 250 caractères. Cependant leur rôle est moins important que le titre de l'annonce.

    L'idéal est de placer les mots clés en début de texte, de travailler autour de 1 à 2 expressions clés par annonce et enfin de reprendre le titre de l'annonce.

    Les 5 conseils pour bien rédiger une annonce immobilière sur votre logiciel ADAPTIMMO :

    • Mettre en valeur tout le potentiel du bien
    • Mentionner les 7 éléments incontournables
    • Rédiger un texte d'au moins 250 caractères
    • Ne pas vouloir mettre trop de mots clés dans une seule et même fiche
    • Reprendre le titre de l'annonce

    réseau immobilier

     

    et http://www.agence-zephyr.fr/


    votre commentaire
  • Chaque année, le GROUPEMENT IMMOBILIER reste fidèle à son image de réseau immobilier reconnu dans toute la France en récompensant son meilleur agent mandataire.

    Cette année, c'est Marie-Catherine CELLI (Drôme) qui est la lauréate de la meilleure vendeuse, qui a réalisé le plus gros chiffre d'affaires.

    M.Michel SEGURA, Gérant et Directeur Général du GROUPEMENT IMMOBILIER, lui offre un voyage pour deux personnes d'une semaine à Marrakech dans un Riad, maison d'hôtes typique de Marrakech .

    Toute l'équipe du GROUPEMENT IMMOBILIER félicite Mme CELLI pour ses résultats ainsi que l'ensemble des agents pour leur confiance.

    http://www.groupementimmo.com/


    votre commentaire
  • Réseau immobilier : Comment améliorer sa rentrée de mandats en qualifiant les acquéreurs-vendeurs?

    Vous le dîtes régulièrement à vos clients vendeurs, un mandat se vendra s’il est au bon prix. En suivant ce raisonnement, la vente se jouerait en grande partie à la prise de mandat. Trouver le bon mandat au bon prix et c’est la vente assurée.

     

    Mais bien sûr, cela demande du travail : du boîtage, de la prospection terrain, de la pige,  du relationnel, etc. Toutes ces actions sont essentielles et peuvent gagner en efficacité si l’on optimise sa Relation Client. Mais comment ?

    Dans cette série d’articles, nous allons vous donner des clés pour optimiser votre rentrée de mandats en vous appuyant sur les fonctionnalités de votre CRM immobilier.

     

    La 1re partie : Les Acquéreurs-Vendeurs

    Comme nous l’avions évoqué dans l’article  Faut-il rentrer les acquéreurs ? 5 bonnes raisons de les rentrer tous, en 2012, 60 % des acquisitions immobilières ont été réalisées par des secundo-accédants. Les primo-accédants, ont représenté 24 % des opérations immobilières, les investisseurs 12 % et les 4 % restants par les résidences secondaires et les viagers.

    En se basant sur ces chiffres, on peut dire que sur 10 contacts acquéreurs générés, 6 sont propriétaires et donc potentiellement vendeurs.

    Pour vous aider à transformer une grande partie de vos prospects acquéreurs en vendeurs, voici 3 étapes simples à atteindre :

    ·         Étape 1 : Le qualifier en tant que prospect acquéreur 

    ·         Étape 2 : Le qualifier en tant que prospect vendeur

    ·         Étape 3 : Obtenir un rendez-vous

     

    Étape 1 : Le qualifier en tant que prospect acquéreur

    Objectif à atteindre : obtenir assez d’éléments pour effectuer des rapprochements de qualité.

    Questionnez-le sur ses critères de recherche (type de bien, localisation, budget, nombre de chambres, etc.), demandez-lui son numéro de téléphone et son adresse e-mail. Est-il actif dans sa recherche ? oui/non. Son projet est-il cohérent ? Oui/non. ( Améliorer votre rapprochement en 3 étapes simples).

     Si vous arrivez jusque-là, bravo, l’objectif 1 est atteint.

    Attention, dans cette étape, ne vous occupez que de sa recherche de biens et ne commencez surtout pas votre déballe pour la prise de mandat. S’il pense que ces questions vous sont utiles pour sa recherche, il vous répondra plus facilement et sera moins méfiant.

    À la fin de cette étape, il espère que vous lui fassiez des propositions de biens. Ne le faites surtout pas avant de passer à l’étape suivante. S’il découvre qu’aucun bien ne  correspond à sa recherche, il raccrochera.

    Étape 2 : Le qualifier en tant que prospect vendeur

    L’objectif dans cette étape est de détecter s’il vend ou compte vendre pour alimenter votre fichier prospects vendeurs.

    Êtes-vous Locataire ou propriétaire ? S’il est propriétaire, demandez-lui son code postal, s’il s’agit d’une maison ou d’un appartement et si vous avez été habile, demandez-lui son adresse.

    Remarquez que vous avez obtenu des informations supplémentaires, mais vous ne savez toujours pas s’il vend. S’il n’est pas vendeur, ces informations seront quand même d’une grande importance et vous aideront dans votre rapprochement.

    Enchaînez ensuite par la question : votre bien est-il déjà vendu ?

     

    ·         La réponse est “oui” : votre prospect est qualifié, traitez sa recherche. Passez à l’étape 3 pour lui proposer un rendez-vous à l’agence.

     

    ·         La réponse est “non, mais…” : il ne veut pas d’agence, il est déjà en exclu ou il a déjà trop d’agences. Peu importe la raison pour laquelle il ne souhaite pas vous confiez son mandat, nous avons assez d’éléments pour créer une nouvelle entrée dans votre fichier prospection vendeurs et vous le travaillerez plus tard.  Passez à l’étape 3 pour lui proposer un rendez-vous à l’agence.

     

    ·         La réponse est “non, dîtes m’en plus…” : passez à l’étape 3 pour lui proposer un rendez-vous à son domicile.

     

    Étape 3 : Obtenir un rendez-vous

    Fixez un rendez-vous à l’agence si le bien est vendu ou si le prospect ne souhaite pas vous confier le mandat.

    Le rendez-vous à l’agence est fortement recommandé si vous souhaitez approfondir votre découverte, présenter des biens et fixer des visites qualifiées. Internet est incontournable pour la recherche immobilière, le téléphone est suffisant pour un 1er échange, mais je pense qu’il est important, lorsqu’on le peut, de s’appuyer sur son relationnel pour convaincre les prospects septiques ou indécis. Refuser de confier son mandat par téléphone sera toujours plus facile qu’en face à face, confortablement installé, un café à la main face à un agent immobilier souriant.

     

    Fixez un rendez-vous à son domicile si le prospect est ouvert.

    L’objectif est le rendez-vous et non pas le mandat.  La signature du mandat ne sera qu’une  conséquence naturelle et logique. Je m’explique : argumenter pour prendre un mandat avant de connaître toutes les caractéristiques du bien est un non-sens. On ne peut pas s’engager à vendre un bien avant de l’avoir étudié et estimé, sinon c’est l’échec à coup sûr.

     

    Durant cette étape, avant de proposer le rendez-vous, pensez à poser des questions de ce type :

    Depuis combien de temps votre bien est-il à la vente ?

    Passerez-vous par un crédit relais ?

    Avez-vous fait faire une estimation récente ?

    À votre avis, pour quelles raisons votre bien n’est toujours pas vendu ?

     

    Les réponses à ces questions vous aideront à légitimer le rendez-vous, à préparer l’entretien, à répondre aux objections et éviter les “je vais y réfléchir”.

    Pour les plus expérimentés d’entre vous, vous maîtrisez ces étapes, mais malgré cela, êtes-vous satisfait de votre taux de transformation ? Voyez-vous d’autres questions à poser ?


    votre commentaire
  • de Immomatin

    Dans un marché immobilier où plus de 70 % des futurs acquéreurs déclarent utiliser Internet comme principale source d’information, valoriser une annonce immobilière est aujourd’hui indispensable. Voici les 5 conseils d’Evelyne Gielen, agent immobilier, formatrice et fondatrice de la société Mètrecarré, pour réussir la rédaction d’une annonce immobilière.http://agentco-immobilier.fr/wp-includes/js/tinymce/plugins/wordpress/img/trans.gif

    1. Séduire le futur acquéreur

    "L’objectif premier de l’annonce est de stimuler la motivation et de réduire les freins. On peut la comparer à la rencontre d’un couple. L’annonce se situe au niveau de la séduction, la visite au niveau de la conclusion", explique Evelyne Gielen. Elle doit donner envie de passer à l’action, c’est-à-dire déclencher l’envie de prendre un rendez-vous pour effectuer une visite. "Internet est un outil formidable, mais si une annonce est mal faite, l’acquéreur potentiel n’appellera pas et l’agent immobilier ne pourra pas compenser ses lacunes avec des mots."

    2. Ne pas survendre

    Une annonce où il y a trop peu d’informations n’est pas stimulante et ne sera pas prise au sérieux. A l’opposé, une annonce qui survend en présentant trop d’informations peut tuer la vente. Tout ne doit pas être dévoilé dans l’annonce, seuls les points positifs y ont leur place. "Si une annonce précise, par exemple, que le bien possède un simple vitrage, l’acquéreur potentiel fera immédiatement le lien avec sa consommation énergétique et n’appellera pas", souligne la formatrice en immobilier. Autre point à prendre en compte : "La personne responsable d’achat en immobilier est, 8 à 9 fois sur 10, une femme, or ce sont les émotions qui déclencheront chez elle la motivation d’appeler pour prendre un rendez-vous", rappelle Evelyne Gielen. Une annonce ne doit donc pas être trop technique en mentionnant, par exemple, les certificats ou les types de chaudières…

    3. Soigner la forme

    L’annonce doit rester neutre. "L’image de marque des agents immobiliers étant ternie, toute tentative pour enjoliver un bien peut au contraire insécuriser un potentiel acquéreur." Il est donc préférable d’éviter les expressions du type "appartement mignon" ou "appartement coquet" qui pourrait laisser sous-entendre que le bien est petit. L’abus d’emphase, de point d’exclamation ou encore, l’utilisation d’abrégés sont à bannir. Un contact, si possible personnalisé avec le nom de l’agent immobilier, est, quant à lui, indispensable.

    4. Utiliser la technique de l’entonnoir

    Privilégiez la technique de l’entonnoir pour rédiger le descriptif du bien. "Il est conseillé de partir du très large pour arriver au très spécifique, si possible dans le sens de la visite pour en simplifier la lecture", précise Evelyne Gielen. Débuter par la situation du bien est essentielle car celle-ci reste le premier critère d’achat. Les facteurs environnementaux sont également des éléments à mettre en avant : transports en commun, accès aux voies rapides, crèches, écoles, commerces de proximité… Le type du bien (maison quatre façades, maison mitoyenne, appartement en copropriété…) et son style devront être précisés. Puis dernière étape : la composition du bien. "L’annonce permet de justifier le prix demandé, certaines informations valorisantes doivent donc être mises en avant telles que des matériaux de qualité, tout ce qui est relatif à l’économie d’énergie ou encore, tous les éléments liés à la sécurité".

    5. Privilégier des photos lumineuses

    La luminosité est le deuxième critère d’achat après la localisation, d’où l’importance d’avoir des photos claires et attrayantes. "Il est souvent préférable de surexposer les photos car une pièce de 30 m2 dans un format 10 x 15 cm apparaîtra d’office sombre", souligne la formatrice. La technologie HDR permet de palier ces lacunes. Elle consiste à prendre plusieurs photos du même plan avec des niveaux d’exposition différents (sous-exposition, exposition normale et surexposition) pour ensuite les combiner en une seule photo. "Le HDR permettra, par exemple, dans un jardin, d’effacer les zones d’ombres ou encore, de diminuer la surexposition d’une pièce qui donne sur une terrasse", conclut-elle.

    Par Stéphanie Marpinard


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique